thibault marty, September 4 2018

Les 5 étapes clés pour démarrer en 2018

La version audio est directement accessible sur medium : https://medium.com/@thibomcfly/startup-kit-les-5-%C3%A9tapes-cl%C3%A9s-pour-d%C3%A9marrer-en-2018-e964e19e991b

Existe-il une recette cachée pour réussir son lancement de startup ? Bien sûr que non, mais des méthodes peuvent vous aider à ne pas perdre 6 mois à faire un produit qui n’intéresse personne (true story bro).

Ces méthodologies s’inspirent directement du Lean Startup d’Eric Ries, du Running Lean d’Ash Maurya et du Design Thinking.

Trouver le vrai problème à résoudre

La 1ère cause d’échec en startup est de proposer un produit qui n’intéresse personne. Je ne compte plus le nombre de startup proposant un produit à trop faible valeur ajoutée pour pouvoir en faire une entreprise ou encore avec trop peu de client prêts à payer.

J’impute cet effet à la confusion sur l’étude de marché qui met en évidence des tendances et non des besoins à résoudre. Un sondage n’est pas suffisant pour prouver l’utilité d’un futur produit. Le seul sondage valable serait un test produit de vos clients l’ayant acheté, hors vous n’avez ni produit ni client (sinon vous vous êtes perdus sur mon article).

Comment trouver un vrai problème ?

Commencez par tester vos hypothèses de marché auprès d’un public cible. Prenons un exemple, je suppute (mot compte triple) que les gens préfèrent se faire livrer un panier bio chez eux, plutôt qu’aller le récupérer dans un point spécifique.

Pour savoir si c’est un vrai problème, je vais déjà allez voir les personnes qui prennent ces paniers bio et proposer de leur livrer pour 3€ de plus.

Si je trouve 10 clients, c’est que mon hypothèse est validée, mais attention, ça ne veut pas dire que les gens sont prêts à acheter leur panier sur internet,ça c’est une autre hypothèse.

Trouver les utilisateurs qui ont vraimentce problème

Prenons l’exemple de tout à l’heure. J’ai trouvé 10 utilisateurs qui été prêts à payer 3€ mais je ne vais pas pouvoir longtemps continuer à proposer mes services car :

Le gérant du panier bio commence à me regarder bizarrementPas tout le monde accepte de se faire livrer le panier chez eux

Si 10 personnes acceptent, pourquoi pas plus ? Voilà la première question qu’une startup qui commence à vendre doit se poser : à qui je vends ?

Qu’elles sont les caractéristiques de mes acheteurs, comment se comportent-ils et pourquoi achètent-ils mon service ? Le but est de pouvoir déterminer un persona.

En quoi la persona est primordiale pour une startup

La persona est un outil puissant qui permet de comprendre les motivations et le comportement de ses utilisateurs. La psychologie est la clé pour :

Créer un produit qui répond à un besoinTrouver où sont mes potentiels utilisateursParler à ces utilisateursVendre ce produit à travers un contenu adapté

Avoir un support où vos utilisateurs puissent atterrir et faites-le évoluer avec ses utilisateurs

Landing page, page facebook, chatbot, e-commerce, compte instagram, il y a 1000 façons d’interagir avec vos clients. Tant que vos clients ont un endroit pour entrer en interaction avec vous et que vous pouvez y délivrer de la valeur.

Bien sûr, chaque support a ses avantages, ses inconvénients et un temps de vie limité, vous ne pourrez pas éternellement compter sur un chatbot si vous cherchez à valoriser un produit payant avec abonnement. Par contre ceci peut être un puissant outil d’acquisition pour 0€ d’investis. Tous ces éléments doivent s’inscrire dans une stratégie à court, moyen et long termes.

Comment trouver le meilleur support ?

Utilisez un support que votre cible a l’habitude d’utiliser. Les codes et usages seront rassurants pour l’utilisateur à condition que vous en respectiez les règles. Si vous n’avez pas d’idée, une landing page classique faite sur UnbouncePagecloudWixx etc. fera l’affaire, du moment que vous ne payez pas le prix fort pour une rentabilité nulle.

Vendre quand on a pas de produit fini

Ne confondez pas la réponse à un besoin et votre produit. Il y a de nombreuses étapes intermédiaires à respecter afin de ne pas littérallement “foirer” le développement de votre produit en passant à côté de vos utilisateurs.

Une des principales erreurs que j’ai vu en startup c’est de confondre client et prospect potentiel. C’est simple, l’un paye, l’autre pas. La valeur de l’un est donc 1000 fois supérieure à la valeur de l’autre. Attention aussi, sous couvert de “lancer son produit”, à ne pas faire d’erreur du type :

Proposez une beta avec temps illimité et ouvert à tousProposez une promo démarrage à 1$Proposez des offres de parrainage, 2 pour le prix d’1

Le but est d’éviter le phénomène de l’anti-segment (quand un early adopter est plus intéressé par l’opportunité financière que par le produit en lui même. Ce qui rend son avis inutilisable, pour en lire plus c’est par ici).

Ainsi, avoir une liste de 1000 mails est super valuable, à condition de pouvoir en convertir au moins 10% sinon, non.

Mais comment vendre quand notre produit n’est pas fini/même pas lancé

C’est le grand secret des marketeurs mais qui n’en est pas un. La valeur du produit, surtout dans le digital ne réside pas dans votre produit en lui-même mais dans ce qu’il apporte. Ainsi, le client veut avoir une réponse à son besoin, mais s’en fiche potentiellement que cela soit par une application mobile ou un site web. En réalité, le principe d’un produit digital peut se résumer à proposer une action manuelle d’une façon plus rapide, facile et moins coûteuse. Internet apparaît donc comme un support qui facilite l’interaction mais vous pourriez tout faire à la main que ça ne changerait pas grand chose.

Se mettre en danger

“La prospérité montre les heureux, l’adversité révèle les grands.”Pline le Jeune

Le plus précieux conseil que je pourrais donner aux nouveaux entrepreneurs est de se mettre en danger. Le chômage est un coussin confortable qui peut facilement vous endormir. Courez après vos clients, après l’argent si cela peut encore plus vous motiver mais vous devez garder cet objectif en tête et vous battre pour.

Vous tomberez sûrement 1000 fois mais ce n’est pas le plus important. Ce sont ses 1000 micro-échecs qui créeront les clés et le mindset de votre futur succès.

Pour ceux qui me suivent, vous connaissez ma philosophie : No pain, no gain. L’entreprenariat est une course contre la montre où seul les plus forts survivent. Ne croyez pas les gourous qui vous racontent une jolie histoire bien enrobée pour vous vendre une réussite immédiate et sans effort.

Bonus : Vous n’êtes pas seul !

Des milliers d’entrepreneurs se lancent en même temps que vous. Entourez vous correctement et tirez en la force nécessaire pour avancer. Si vous êtes plusieurs dans votre équipe c’est encore mieux. Sans mon entourage, je n’aurais jamais pu arriver aussi loin et parfois, le simple hasard d’une rencontre peut changer une vie.

Written by

thibault marty

Previous “Tu dois choisir, c’est ton boulot ou moi”